Passer le bac via l'enseignement à distance

 

Shirley est actuellement en formation d'assistante sociale. Après avoir suivi toute sa scolarité dans des établissements scolaires "classiques", elle a opté pour le CNED afin de préparer une terminale scientifique spécialité SVT et donc passer son baccalauréat.

Faire le choix de l'enseignement à distance était pour elle la garantie de pouvoir passer tout le temps nécessaire sur chaque cours et donc d'être en capacité de comprendre le mieux possible.

Etudier seul représente un grand défi mais permet également de mettre toutes les chances de son côté.

 

Comment s’organisaient les journées de travail lorsque vous étudiiez au CNED ?

J’ai effectué ma rentrée simultanément à la rentrée officielle. Mes journées de travail débutaient entre 8h et 8h30 pour finir entre 16h30 et 17h. Je souhaitais garder un rythme similaire à celui que j’avais lorsque j’étudiais au lycée. Ainsi, au début de l’année, j’organisais mes journées par 1 ou 2 heures sur une matière puis j’enchainais de nouveau avec 1 ou 2 heures sur une autre matière. Au fur et à mesure de l’année scolaire, je me suis rendu compte qu’il était plus simple pour moi de fonctionner par journée ou demi-journée. Il pouvait donc m’arriver de faire une journée entière de maths. Ainsi, je n’étais pas coupée au milieu d’un chapitre ou d’un exercice comme au lycée et je ne perdais donc pas de temps à me resituer dans le cours le jour suivant.

Quand une séquence était terminée, durant les soirées suivantes je révisais en vue du contrôle que j’effectuais dans la foulée. Je ne prenais que très rarement des vacances car travailler les cours seuls demande tout de même plus de temps.

 

Quel genre de difficultés avez-vous pu rencontrer lors de votre terminale au CNED ?

Le CNED c’est facile et difficile à la fois. Contrairement à ce qu’on peut penser étudier à la maison prend beaucoup plus de temps. On doit à la fois faire nos cours, organiser nos journées… Pour moi, ce qui a été plus facile, c’était de pouvoir prendre le temps qu’il faut pour comprendre et de pourvoir faire sa propre organisation et son propre emploi du temps.

Cependant, de nombreux points restent difficiles :

  • ne pas perdre sa motivation face à une incompréhension du cours
  • rester motiver tout au long de l’année
  • gérer son temps
  • ne pas prendre de retard dans les cours et les devoirs.

 

Votre expérience au CNED vous servira-t-elle dans votre  futur emploi ?

Contrairement à ce que beaucoup de gens pourraient penser, mon année CNED est l’année où je me suis le plus ouverte au monde. Cette année m’a également permis de travailler dans un accueil de loisirs toute l’année (les mercredis après-midi et les vacances) en parallèle, ce qui constitue indéniablement une première expérience assez solide. Le CNED nous fait grandir, gagner en maturité, nous oblige à prendre confiance en nous, nous responsabilise. On gagne nécessairement en indépendance et en autonomie. Tout cela constitue donc une aide évidente pour un futur emploi.

 

Pour finir, quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent tenter le CNED et la formation à distance ?

Il faut croire en soi ! Nous avons la chance d’être les seuls responsables de notre avenir, il ne faut donc pas perdre en motivation. Il est important de garder une bonne hygiène de vie et de ne pas se laisser aller. Gardez une certaine rigueur pour être efficace !

 

 

Vous pouvez retrouver Shirley sur les réseaux sociaux :