Elsa Ribeiro : touche à tout accomplie

Le parcours d'Elsa, jeune maman de 29 ans, n'a rien du long fleuve tranquille. Attirée par le bien-être, elle s'est dans un premier temps dirigée vers un CAP d’esthéticienne qu'elle a obtenu à 18 ans avant de se réorienter vers un bac littéraire puis un BTS. Aimant la découverte et les voyages, elle a quitté la métropole pour la Nouvelle Calédonie en 2011, sur place elle trouve un emploi d'assistante de gestion. A son retour en France, elle se tourne vers le domaine du recrutement. Manquant toutefois de compétence dans le domaine, elle se met en tête de suivre des cours du soir afin de valider quelques modules de la licence en gestion des ressources humaines. Après 5 ans d'expérience dans le secteur, elle décide de se lancer un nouveau défi en mélangeant l’ensemble des compétences de son parcours.

En effet, alors que dans les Ressources Humaines il lui manquait une dose de contact humain et de bienveillance, c'est l'aspect formation et éducation qui lui faisait défaut côté esthétique / bien-être. Elsa décide alors d'opter pour une nouvelle casquette : la diététique ! Un domaine qui, selon elle, lui permettra de se concentrer sur l’humain et d’allier les 2 points qui lui tiennent le plus à cœur : un contact réel avec les gens et le sentiment de leur apporter quelque chose vraiment utile.

 

Comme le BTS diététique est une formation exigeant un niveau scientifique relativement important, elle commence par l'indispensable mise à niveau avant de débuter, en 2017/2018, le fameux BTS sous forme progressive. Ce format lui a permis de passer certaines épreuves dès juin et elle espère désormais pouvoir le terminer entièrement en fin d'année prochaine. Pour Elsa, le choix de la formation à distance était inévitable. Enceinte de 5 mois lorsqu'elle a débuté la mise à niveau, puis toute jeune maman pour son année de BTS, il aurait été beaucoup trop compliqué pour elle de se rendre dans une école loin de son domicile. Grâce à la formation à distance elle peut gérer ses journées et son emploi du temps tout en jonglant entre ses vies d’étudiante, d’épouse et de maman.

 

Dans sa vie, Elsa a besoin que tout soit structuré, organisé. Dans ses études, elle s’impose une rigueur assez stricte en consignant son emploi du temps pour chaque semaine de travail dès le dimanche soir. Ses journées sont organisées de la même façon chaque semaine :

  1. petite mise en route d'une trentaine de minutes à 8h30 tous les matins. Un exercice puis lecture d'un cours et entrainement sur une question d’examen.
  2. révision des connaissances scientifiques et apprentissage en profondeur jusqu’à midi.
  3. l’après midi est consacrée à des tâches moins intenses comme les recherches pour son mémoire, la création d’exercices de fiches de révisions.
  4. une petite pause.
  5. fin de la journée d’étudiante par un récapitulatif des apprentissages de la journée, les points à revoir, les objectifs du lendemain.

 

Il faut bien reconnaître que de par les connaissances scientifiques poussées qu'il faut maîtriser, le BTS diététique est assez complexe surtout lorsqu'on vient d’un milieu littéraire. Elsa, qui a du faire l'effort de se former à la réflexion et à la rigueur, l'admet volontiers. Non sans mal, elle a du apprendre à aller à l’essentiel et savoir se concentrer uniquement sur les points importants. Au début, elle perdait beaucoup de temps à rédiger, à disserter sans pouvoir se focaliser sur le principal avant de parvenir à finalement trouver la méthode de travail qui lui convient et lui permet d’être efficace.

Si elle n'avait qu'un conseil à donner, ce serait de s'autoriser à avoir le désir d’apprendre afin de se donner les moyens de réussir. La devise de notre boulimique d'apprentissages :

 Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin

 

Son entourage familial et amical sont des soutiens permanents, ils la remotivent dans les moments de doute et de démotivation. Au sein du CNED, elle a su trouver une « coéquipière » formidable avec qui elle révise par skype tout en se soutenant l’une et l’autre dans les moments de découragements. Comme savoir ne pas rester seule dans son coin lui a énormément apporté, Elsa donne également de son temps sur les réseaux sociaux en lien avec sa formation ainsi que sur le forum du CNED.

 

Toujours aussi organisée, Elsa n'a pas attendu la fin l’obtention de son diplôme pour chercher un poste. Une amie lui a d'ores et déjà proposé une place dans une maison de santé. Ce ne devrait être qu'une étape de plus pour la jeune femme avant d'aller vers un nouvel objectif : enseigner et pouvoir transmettre son envie et sa passion pour les études et la formation.

Instagram d'Elsa : @Puree_Faut_Cuisiner_

Préparer un BTS diététique avec le CNED