Maylis Turlay, la voie du CRPE

Après un court passage dans le monde de la danse, Maylis Turlay a choisi de devenir professeur des écoles. En 2013, elle a passé l’épreuve d’admissibilité du CRPE avec succès. Elle raconte sa préparation au CNED.

 

Maylis Turlay n’est pas une habituée des parcours scolaires classiques. Cette jeune fille de 26 ans, habitant en région parisienne, a longtemps suivi une scolarité en horaires aménagés pour pouvoir faire de la danse classique : "J'allais à l'école le matin et au conservatoire l'après-midi et ce de la 4e jusqu'au bac" explique Maylis. En 2005 elle obtient son bac L.

 

 

Une fois le bac en poche, elle poursuit sa voie dans son art et rentre au conservatoire national supérieur de danse de Lyon. Mais au bout de 4 ans, elle constate qu’une carrière de danseuse n’est pas faite pour elle. Elle se réoriente donc et souhaite travailler dans le secteur de l’enseignement. "J'aime beaucoup le contact avec les enfants. En plus ce sont des métiers dynamiques où l'on est toujours en mouvement, commente la jeune fille. Après avoir fait autant de sport, je ne me voyais pas passer mes journées derrière un bureau !"

Elle commence donc par travailler en tant qu’assistante de scolarisation afin de se confronter à la réalité et tester ses motivations. Elle en ressort convaincue : elle sera professeur.

 

Une préparation au CRPE à distance

 

En janvier 2013 elle s’inscrit à la préparation des écrits du CRPE par le CNED. "Le gros avantage c’est que je pouvais être mobile. Cela m'a donc permis de suivre mon compagnon en Turquie où j'ai préparé mon concours. Je n'ai pas eu à faire un choix douloureux entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle" assure Maylis. De plus elle a déjà suivie une licence de sociologie à distance avec l’université de Strasbourg et a pris l’habitude de travailler en autonomie.

 

 il est indispensable d'être épaulé quand on travaille seul à la maison

 

Malgré tout la jeune fille avoue avoir souffert du manque d’accompagnement pendant sa préparation : "On se retrouve parfois un peu seul face à ses questionnements. Il est parfois difficile de garder confiance en soi. J'ai donc rejoint un groupe Facebook de personnes qui préparaient le CRPE à distance. Cela m'a beaucoup aidé dans ma progression, car il est indispensable d'être épaulé quand on travaille seul à la maison."

Sa persévérance est fructueuse puisqu’elle est admissible au CRPE. Elle est aujourd’hui vacataire de l'éducation nationale et suit la formation au métier de professeur des écoles à l'Ecole Supérieur de Professorat de Paris. Elle prépare l’épreuve d’admission de 2014.

 

Maylis semble vouloir poursuivre dans l’enseignement. "Si je souhaite un jour passer le CAPES ou d'autres concours internes de l'éducation nationale, je me tournerai à nouveau vers le CNED."

Maylis Turlay a suivi la préparation au CRPE du CNED