Charlène Siffre : rebondir grâce au DAEU

 

Charlène Siffre a suivi un DAEU avec le CNED

Prise dans une orientation scolaire qui ne lui convenait pas, Charlène Siffre a su rebondir et mettre en avant ses atouts à l’occasion d’une reprise d’études.  Récit d’un parcours enthousiaste.

Charlène Siffre, vit actuellement à Barcelone. Blogueuse et youtubeuse affichant plus de 22 000 followers, cette jeune femme expatriée est l’exemple type d’une reconversion réussie après une orientation peu adaptée à ses envies.

Son parcours commence de manière classique : à la fin de son collège, la jeune fille ne sait pas quelle voie prendre. Un conseiller d’orientation la tourne vers un BEP vente en alternance. Elle se lance dans la formation, mais malheureusement  elle ne trouve pas sa place : "Je n’avais alors que 15 ans, et je travaillais dans un magasin de luxe, commente Charlène. Je ne me sentais pas à l’aise et je ne voyais pas où cette formation me menait." Assidue, la jeune fille va tout de même au bout de son BEP, mais décide de ne pas pousser vers le BTS. Passionnée de langue, elle décide de prendre son temps et part à Barcelone comme fille au pair. "Cela me permettait de travailler mon espagnol et de gagner en expérience."

Elle va finalement s’attacher à la ville et souhaite s’installer. En 2007, sa maîtrise du français de l’anglais et de l’espagnol lui permet de trouver du travail au service d’accueil d’une célèbre compagnie aérienne espagnole. Elle va y rester pendant deux ans.

   Je voulais continuer à faire quelque chose dans les langues, mais je ne savais pas quoi. En tout cas j’étais sûre d’une chose : il me fallait le bac.

 

À ses 21 ans, la jeune fille souhaite obtenir son bac pour poursuivre dans sa voie. Elle découvre alors la possibilité de passer un DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires), équivalent au bac, et se tourne vers le CNED pour préparer le diplôme. "J’ai d’abord suivi des modules de renforcement de compétences avec le CNED, en français et en histoire. Puis j’ai pris une année sabbatique pour faire mon DAEU."

 

 

Un goût pour les études à distance

 Charlène reconnaît néanmoins qu’elle a dû affronter quelques difficultés : "C’était la première fois que je suivais des études à distance ! J’avais peur au début : il faut avoir de la discipline, être rigoureux, s’imposer des objectifs et des horaires de travail… Si je ne m’y mettais pas tous les jours, je me sentais coupable !"

Elle obtient le précieux sésame en juin 2010 avec mention assez bien. Depuis la jeune fille semble avoir pris un certain goût pour les études à distance : elle s’est ensuite lancée dans une licence de langue Espagnol et Russe, à distance, avec la faculté de Toulouse. 

Le fait de suivre une formation à distance m’a permis de développer de l’autonomie et de la curiosité : Il en faut pour chercher des informations complémentaires aux cours !

 

Elle a également affiné ses objectifs : aujourd’hui elle souhaite devenir professeure de français à l’étranger. "J’ai donné des cours particuliers et en entreprise pendant mes études. C’était une expérience super enrichissante ! Du coup je compte suivre un Master FLE à distance l’an prochain pour enseigner en classe."

 

 

Son parcours a même motivé ses proches : en France, la mère de Charlène a commencé à préparer le DAEU pour sa culture personnelle. Comme quoi il n’y a pas d’âge pour les études.

 

 

Charlène est devenue professeure de Français langue étrangère (FLE) à Barcelone

 

Nous avions interviewé Charlène en 2013. Depuis, elle a poursuivi son parcours d'études et son parcours professionnel.

J'aimerais vraiment dire aux jeunes que tout est possible. Je suis maintenant libre dans mon travail, je peux voyager où je veux, quand je veux et je fais ce qui me passionne : l'enseignement.

 

" En 2015, je suis partie travailler comme enseignante au Japon et je suis revenue vivre à Barcelone fin 2018. Je suis maintenant enseignante de français langue étrangère (FLE) ainsi que d'espagnol à mon compte, j'ai monté ma propre école online grâce à laquelle je donne des cours à des particuliers et des entreprises sur place à Barcelone.

J'aimerais vraiment dire aux jeunes que tout est possible. J'ai commencé avec un BEP sans réelle motivation et je suis maintenant libre dans mon travail, je peux voyager où je veux, quand je veux et je fais ce qui me passionne : l'enseignement."

 

 

Retrouvez Charlène sur les réseaux sociaux

 Charlène Siffre est Osakurabana et Simplementcharlene sur les réseaux sociaux.

 

Charlène Siffre a suivi un DAEU avec le CNED