Joanes Andueza, entre l’Espagne et la France

A 18 ans, il vit à Biarritz, il parle l’espagnol, le français, le basque et un peu l’anglais. Joanes Andueza est un jeune homme inscrit depuis 5 ans au CNED, passionné de tennis. Un sport qu’il pratique très régulièrement et toujours avec un immense plaisir. Rencontre d’un lycéen (pas) comme les autres.

 

Joanes Andueza a vécu son enfance dans un petit village à la frontière entre l’Espagne et la France. Ses parents sont basques-espagnols mais, à partir du CM1, il commence à étudier du côté français. Il apprend bien entendu la langue française, qu’il maitrise parfaitement aujourd’hui, même s’il garde son accent chantant. Ses années d’école primaire se passent sans problème mais à son arrivée au collège, les choses se corsent : l’établissement le plus proche est à deux heures en bus de sa maison. En 4ème, la famille prend donc la décision de l’inscrire au CNED. "Ma grande sœur, de 12 ans mon ainée, a aussi fait le CNED, donc on connaissait et ça semblait naturel " explique le jeune homme.

 

La vie en France

 

Le jeune homme, actuellement en Terminale L, est venu vivre en France très jeune. Avant de vivre à Biarritz, il vivait à Bayonne et c’est là où il a découvert sa passion : le tennis. Joanes raconte : "J’ai commencé par m’habituer à la vie en France et puis, il y a quatre ans, je me suis mis au tennis". Depuis, le jeune homme n’a pas arrêté. Pour compléter son activité, il est aussi entraineur bénévole "auprès d’enfants de 6 à 11 ans". Joanes est très impliqué dans le TCAB (Tennis Club Aviron Bayonnais), en tant que joueur, entraineur et aussi spécialiste des réseaux sociaux.

 

Je gère la page Facebook du club !

 

Le jeune homme a choisis de ne pas faire beaucoup de compétitions. Et, même s’il n’est pas très bien classé, il voit le tennis comme une véritable passion. D’ailleurs, une fois qu’il aura le Bac (il le passera l’année prochaine), il souhaite "continuer le tennis et tenter d’obtenir le brevet d’état de moniteur".

 

Une vie de mouvement

 

Que ce soit sur le terrain, dans ses études ou dans ses lieux de vie, Joanes est toujours actif. Déjà, petit, il se déplaçait beaucoup. Outre l’école ou le collège loin de chez lui, les activités de ses parents influaient déjà sur son quotidien. "Mes parents sont artistes, dans la sculpture et surtout dans la peinture et ils voyageaient beaucoup pour les expos" raconte le lycée. Un garçon qui a été habitué très tôt à s’adapter à toutes les situations et à se donner à fond. Le tennis ne fait pas exception.

 

Je m’entraine entre trois fois par semaine et une fois par jour...

 

En ce qui concerne les cours, Joanes a des petites techniques. Entre un revers et coup droit, il donne quelques conseils pour ceux qui souhaiteraient étudier via le CNED : "Ce qu’il faut cultiver pour se motiver c’est surtout la curiosité". En plus d’un calendrier à tenir et des cours à étudier régulièrement, Joanes pense donc que porter un intérêt à ce qu’il apprend est capital. "Quand on a envie de savoir, on apprend plus facilement" conclut le jeune homme. Joanes travaille surtout le matin et depuis qu’il vit seul, il préfère aller réviser et apprendre à la bibliothèque. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que grâce à ses épreuves anticipées réussies l’année dernière, il est confiant pour le Bac 2014. La réussite est à portée de balle, jeu set et match !

Joanes passera bientôt son Bac L