Clotilde Valprémit et l’association 24x32, pour l’art, même à distance

Clotilde Valprémit est une mère de trois enfants, en reprise d’étude par le CNED. Depuis mai 2013, elle est licenciée en arts plastiques, des études qu’elle avait abandonnées toute jeune, pour devenir maman à plein temps. Avec 18 autres étudiants qu’elle a rencontrés via sa licence, elle a monté une association d’artistes, pour garder contact et monter des expositions : le collectif 24x32. 24x32 ? La taille des enveloppes dans lesquelles ils devaient envoyer leurs travaux. Les études par correspondance, ça inspire !

 

Clotilde Valprémit a aujourd’hui 41 ans. Elle a trois enfants et il y a quelques années, elle a décidé de reprendre ses études. Elle a fait un DAEU, une préparation au CRPE et pour finir, il y a trois ans, elle a entrepris de faire une licence d’arts plastiques qu’elle a obtenue en mai dernier. " Il y a une collaboration entre la Sorbonne et le CNED, avec des sujets pratiques et théoriques qui sont corrigés par les profs de cette faculté et renvoyés par courrier via le CNED " explique-t-elle. En riant, elle se dit " grande habituée du CNED ", car elle a suivi toutes ces formations par ce biais.

 

Des rencontres malgré la distance

 

Lors des stages ou de certains examens, les étudiants en arts plastiques du CNED se sont rencontrés. Certains se sont trouvés, appréciés et n’ont plus voulu se quitter sans trouver un moyen de rester en contact. " Entre les différentes rencontres qui nous ont soudés, on pouvait échanger via un forum privé auquel on avait accès, c’était l’occasion de conserver nos liens avant la création de l’association " raconte Clotilde. Et c’est à la terrasse d’un café que ces personnes en reprise d’étude sont tombées d’accord pour monter un collectif d’artistes. 19 membres, 17 femmes et 2 hommes, réunis par une même passion : l’art.

 

Nous avons tous des profils différents !

 

" Il y a des mères au foyer, des professeurs, un professionnel du tourisme, une assistante de vie scolaire et plein d’autres " énumère Clotilde. L’occasion d’avoir différents points de vue dans une même association, avec des manières de faire hétérogènes, des envies distinctes. Quoi de mieux pour découvrir et partager ?

 

Une expo itinérante

 

L’association crée, il ne restait plus qu’à trouver un thème qui inspirait chacun. C’est " Itinéraire(s) " qui a été retenu car il permettait justement de lier tout le monde dans un même projet. Des vies, des identités, mêlées et mélangées pour l’amour de l’art et du partage. " On reçoit chacun notre tour l’exposition, il faut donc trouver un lieu idéal dans notre ville ou notre région pour l’accueillir de la meilleure manière possible ". Si Clotilde a pu installer l’exposition " Itinéraire(s) " chez elle (du 29 juin au 7 juillet), d’autres préfèrent l’installer dans des lieux extérieurs.

 

La prochaine étape : le 15 juillet à Nérac dans le Lot et Garonne !

 

L’exposition peut trouver sa place dans des lieux comme des centres d’art contemporain mais aussi dans d’autres milieux, moins classiques : un hôpital ou bien même une église. " Comme chacun doit trouver un lieu et que cela peut prendre du temps, l’exposition peut durer un an facilement ! " conclut Clotilde. Pourtant, elle nous confie aussi que ce ne sera pas la dernière et que l’association 24x32 en montera une autre après " Itinéraire(s) ". Mais au fait, pourquoi 24x32 ? L’explication est la suivante : " Il s’agit de la taille des enveloppes dans lesquelles on devait envoyer nos travaux. Le plus souvent, on devait les réaliser sur plusieurs feuilles pour que tout puisse loger et arriver à bon port ! "

 

Un avenir artistique

 

Clotilde a plusieurs projets. A la rentrée, elle va monter un atelier d’art plastique dans sa petite ville de Chalet, " pour les enfants, les ados et aussi les adultes ". Elle souhaite aussi pouvoir remplacer des professeurs d’arts plastiques dans les collèges de la région, si besoin. De plus, elle va continuer son travail personnel en tant qu’artiste. Le point positif c’est que le site de l’association 24x32 met non seulement en avant les 19 œuvres de " Itinéraire(s) " mais aussi les œuvres personnelles de tous les artistes membres.

 

Et ce n’est pas terminé ! Clotilde, à l’image de quatre autres membres du collectif, souhaite continuer sa formation en arts plastiques avec un Master. Elle attend en ce moment la réponse. Deux autres artistes de 24x32 continueront aussi par ce biais, mais en présentiel à la Sorbonne. De beaux projets. Et on ne doute pas que ces artistes continueront à garder contact car le site possède aussi un forum qui leur permet d’échanger et de continuer de tisser des liens. Bravo les artistes !

Clotilde a suivi cette licence, comme les autres membres du collectif 24x32