Beauté et esprit : duo gagnant pour Dorothée Dutheil

Dorothée Dutheil est mannequin et actrice depuis ses 19 ans. Aujourd’hui, à 32 ans, elle habite à Paris mais vit entre les Etats-Unis, l’Espagne, l’Angleterre et la Belgique. Un quotidien bien rempli qu’elle a pourtant souhaité enrichir en suivant des cours au CNED. Portrait d’une jeune femme très active.

 

Dorothée Dutheil aime l’art et la créativité. Après des expériences dans les ateliers de théâtre au lycée, elle a suivi la formation du Conservatoire libre du cinéma français (CLCF) à Paris. Les métiers du grand écran et des planches sont donc les premiers vers lesquels elle se tourne. Pourtant, son visage est vite repéré et la jeune actrice saute sur l’occasion de devenir mannequin. Malgré les contraintes de temps et de déplacement, elle s’inscrit dans une école de publicité pour le " coté créatif ", afin d’avoir de quoi se retourner si elle décide d’arrêter ses activités. Son année est un échec. Prévenue de la difficile situation de son élève, l’école ne peut pourtant malheureusement pas garder une jeune fille aussi souvent absente. Dorothée décide donc de trouver une alternative car selon elle, " avoir une activité intellectuelle au quotidien et apprendre de nouvelles choses, c’était un besoin ".

 

Pour Dorothée, le CNED est un soulagement. Elle peut se lancer dans des aventures plus cérébrales tout en continuant d’exercer son métier, ici ou ailleurs, au gré des castings et des shootings. Elle commence par la formation " Prépa @ la Une " qui aide à passer les concours d'entrée en écoles de journalisme.

 

J’ai appris beaucoup de choses, que je vois comme de la nourriture intellectuelle ".

 

Or, devenir journaliste n’était pas dans ses plans ; si elle a suivi cette formation c’était pour " apprendre à rédiger de manière utile et efficace et être confrontée aux mots, aux textes ". Afin de profiter de ses années de mannequinat, Dorothée a du mettre entre parenthèses ses passions pour le cinéma et le théâtre. Suivre cette formation était donc un excellent moyen de continuer à avoir une activité littéraire, à laquelle elle tient particulièrement.

 

Des projets plein la tête

 

Sa seconde expérience avec le CNED se déroule il y a deux ans, lorsqu’elle commence une licence de droit. Les cours lui plaisent, elle les écoute sur son baladeur et révise entre deux changements de décors, alors que tout le monde pense qu’elle écoute de la musique. Elle découvre les lois, le droit, une méthodologie et une manière de classer les informations de manière sensée. Tout au long de l’année, elle reçoit d’excellents résultats. Motivée, elle est pourtant obligée d’arrêter son année à cause d’une maladie qui l’empêche de passer ses examens. " Je me suis promise de recommencer ma licence quand mes activités dans le mannequinat se seront un peu calmées. Cela va vite arriver car dans ce milieu, la retraite survient plus vite qu’ailleurs " explique Dorothée.

 

Reprendre sa licence de droit, se remettre au théâtre et avoir un enfant sont les trois aspects de sa vie que la jeune femme souhaite mettre en œuvre dans les prochaines années. En couple avec un homme lui aussi acteur, Dorothée s’imagine monter des projets communs avec lui, au théâtre ou au cinéma. Comme elle, son ami a opté pour étudier à distance et possède actuellement un master dans la finance. En tout cas, si les études en parallèle de ses activités professionnelles ont été un bénéfice personnel pour Dorothée, son projet de fonder une famille lui prouve qu’elles étaient bien plus que cela. Ce sont des expériences qui pourront lui ouvrir bien d’autres portes dans sa vie future, de femme mais aussi de mère.

Des formations tout au long de la vie