Partir sur les routes en camping-car

La famille Cavagnis arpente les routes avec son camping-car depuis quelques mois déjà. Elle partage son expérience de la route dans ce véhicule un peu atypique.

 

Smooz : Quels enseignements avez-vous retirés de votre tour de France de deux mois  en camping-car ?

 

  • Juliette Cavagnis : Concrètement, ce tour de France nous a permis de définir les points non négociables, tels que l’espace à vivre avec double dînette, l’orientation des couchages pour l’intimité de chacun et l’aspect mécanique, soit propulsion et roues jumelées. Cela nous a aussi permis d’enlever tout ce qui était superflu et que nous n’avions pas touché en deux mois. Nous avons également pu évaluer notre consommation d’eau, qui est un des points les plus importants d’une vie en camping-car.

 

Est-ce facile de trouver des lieux pour dormir en sécurité dans votre véhicule ? Quelles sont vos astuces ?

 

  • Nous n’avons, pour le moment, traversé que les États-Unis et le Canada, pays où nous n’avons jamais senti d’insécurité. Cependant, nous évitons la plupart du temps les grandes villes pour privilégier des aires de pique-nique, des bords de rivières ou de lacs très souvent aménagés pour la pêche. Il y a aussi les parkings d’offices de tourisme ou de musées. Si le stationnement en ville nous est nécessaire, ce sera sur un parking gardé type supermarché ouvert 24/24h ou un casino. Il existe des applications très utiles sur internet pour l’Amérique du Nord telles que AllStay qui répertorie les parkings privés autorisés pour la nuit, les campings, les supermarchés et les casinos.

 

Au quotidien, comment faites-vous pour vidanger votre camping-car ?

 

  • Trouver un endroit pour dormir est parfois plus simple que de trouver un endroit pour vidanger ses eaux grises ou noires. Nous avons donc opté pour des systèmes permettant des vidanges sauvages si aucune autre solution n’est possible. Aucun produit chimique dans les toilettes, mais un système SOG, c'est-à-dire une ventilation interne limitant les odeurs. Pour la vaisselle et la douche : des savons naturels.

 

D’autres conseils à donner aux familles désireuses de tenter l’aventure ?

 

  • Le choix de l’itinéraire prend en compte les traversées par bateau du camping-car. C’est un pôle important dans le budget, nous avons donc minimisé, autant que possible, le nombre de transports en bateau. Par ailleurs, nous avons à maintes reprises changé notre itinéraire, mais nous ne revenons jamais en arrière afin de limiter les kilomètres. Il faut ménager sa monture, surtout si nous comptons sur elle pour cinq ans ! 
Des formations tout au long de la vie