Interview - Danièle Aucouturier, directrice de crèche

 

Une trentaine de bambins de 15 mois à 6 ans galopent quotidiennement dans ses locaux. De quoi constituer des journées bien chargées pour cette directrice de crèche, heureuse de pouvoir compter sur une équipe de 8 salariés. Le point de vue de cette passionnée sur les compétences requises pour devenir une vraie pro de la petite enfance.

 

Smooz : Selon vous, quelles sont les quatre qualités incontournables pour travailler dans la petite enfance ?

  • D.A. : Savoir communiquer est la première des qualités. Communiquer facilement avec les enfants bien entendu, mais aussi avec les adultes. Le travail en équipe est en effet très important dans nos métiers et être ouvert est primordial. 

    Il me paraît par ailleurs indispensable d’avoir des capacités d’initiative, notamment pour s’adapter aux imprévus, comme l’arrivée, un matin, d’un enfant malade, fatigué à qui il faudra proposer des activités adaptées pour la journée.

    En troisième position, être calme, posé. Puis enfin, avoir des capacités éducatives, pédagogiques. A cela vous ajoutez beaucoup de résistance et voilà les atouts clés pour devenir une pro de la petite enfance !

 

Smooz : Vous êtes 9 salariées, dont trois auxiliaires petites enfances, titulaires du CAP petite enfance. A quel quotidien peut-on prétendre à ce poste ?

  • D.A. : En crèche associative, la polyvalence est reine ! Les salariées avec un CAP ont le même quotidien que le reste du personnel et  les prises d’initiative sont aussi les bienvenues ! Elles encadrent et animent tous les jours un petit groupe de 5 enfants. La différence avec une auxiliaire de puériculture, par exemple, est au niveau des responsabilités : pas responsable de groupe d’enfants à l’extérieur, ni d’encadrement de stagiaire notamment.

 

Bien se former à distance, c'est possible !

 

Smooz: Le CAP petite enfance prépare t’il bien à travailler avec les enfants ?

  • D.A. : Oui. La formation permet d’acquérir selon moi une ouverture d’esprit et un véritable sens pédagogique. A la crèche, je pousse pour que mon personnel se forme au CAP, puis se prépare à passer le concours d’auxiliaire de puériculture.

 

Smooz : vous financez la préparation au CAP petite enfance d’une de vos salariées (avec le Cned / épreuves pro. ndlr). Que pensez-vous de la formation à distance ?

  • D.A. : Il faut être rigoureux et travailler tous les cours, pas d’impairs ! Mais cela permet de garder une indépendance : je me forme tout en poursuivant mon activité  professionnelle. Je n’en suis pas à mon premier coup d’essai: trois de mes salariées ont suivi une formation avec le Cned, deux en CAP petite enfance et une au DAEU, et moi-même en comptabilité et gestion. Ma conclusion : les cours du Cned sont très complets et le suivi sérieux, Alors oui : bien se former à distance, c’est possible !
 
Pour plus d'informations :
Toutes les formations du secteur