Petit surfeur deviendra grand...

Kyllian guerin, 13 ans, vit en France à Seignosse (Nouvelle-Aquitaine) et a grandi au Costa Rica. Le jeune surfeur voyageant beaucoup tout au long de l'année se décrit avant tout comme un citoyen du monde.

Kyllian a démarré le surf à 4 ans au Cotas Rica. Une blessure en jouant au foot l'a fait grandir et lui a fait comprendre que tout peut s'arrêter d'un seul coup. Par cette expérience, Kyllian sait qu'il est "super important" de continuer ses études avec la pratique d'un sport à haut niveau. Grace à ses sponsors et surtout grace au soutien et à la complicité de ses parents, Kyllian parcourt le monde à "la recherche des vagues". 

Je surfe seulement de grosses vagues pour mon âge, je fais de gros tubes  et je crois que c'est ce qui me caractérise le plus.

Le meilleur souvenir de Kyllian reste sa victoire l'hiver 2015/2016 sur une étape du circuit du Costa Rica avec des vagues bien tubulaires et un "parfait à dix points". 
A court terme, Kyllian souhaite continuer à progresser et à voyager avec comme objectif d'ici deux ans d'intégrer le Tour pro junior mondial au plus haut niveau. A plus long terme, Kyllian souhaite ambitionne d'intégrer le World Tour et devenir champion du monde.

Kyllian surfe presque tous les jours sur deux sessions d’environ deux heures. Il fait également de la préparation physique, du yoga, des analyses techniques et de la préparation mentale. Son père lui fait faire un break chaque année, mais Kyllian est un passionné qui n'aime pas rester très longtemps hors de l’eau….

Je vais beaucoup voyager dès la rentrée ( Indonésie, Portugal, Hawaii, Australie et Californie). En ce moment je  démarre mes premiers Pro junior avec celui qui me suit depuis que je suis tout petit Arnaud Darrigade.

L'hiver prochain, Kyllian sera en Australie pour participer à des compétitions et s'entrainer avec son coach australien. 
S'il n'a pas de modèle en particulier, Kyllian aime beaucoup plusieurs surfeurs (Mick Fanning, Julian Wilson, Jeremy Flores , Gabriel Medina) dont il analyse le travail et de s'appropie ce qu’ils font de mieux pour progresser.  Mais s'il n'y a q'un surfeur à retenir pour Kyllian, c'est bien entendu Kelly Slater, car il a révolutionné le surf depuis vingt ans.

Concernant sa scolarité, Kyllian est au CNED depuis tout petit, il a démarré au CP avec un break en CE1.  A ce jour, il est en quatrième. "J'ai fait le choix du CNED avec mes parents car cela me permet d'être focus sur mon sport et d'essayer de concrétiser mes objectifs sans sacrifier les études. Ma blessure m’a montré très tôt que je dois aussi préparer l'après carrière sportive car tout peut se stopper brutalement. En plus c’est important d'avoir de bonnes bases et de la culture même quand on est sportif."

Je suis un parcours normal, de collégien classique sauf que le CNED me permet de poursuivre mes objectifs dans mon sport en adaptant mon rythme de travail à mon emploi du temps.

Ses journées sont organisées en fonction de ses déplacements, des vagues et des marées. "C’est vraiment là que ce n'est pas évident". Lorsque Kyllian est à la maison, il surfe d'abord tôt le matin puis travaille ses cours. Après le déjeuner, il recommence une scéance de travail scolaire puis continue par nouvelle session de surf ou entrainement physique.

Le CNED m'a appris vraiment l'autonomie et m'oblige à faire plein de synthèses.

Malgrés les difficultés engendrées par des voyages, un emploi du temps qui n'est pas fixe et la fatigue qui rend la concentration plus compliquée, Kyllian doit trouver le moment pour se poser avec les cours. En complément des cours du CNED, ses parents l'ont inscrit dans une structure qui lui permet de les aider à appréhender l'apprentissage scolaire de leur fils.
Ce que Kyllian retient de son expérience au CNED est que "travailler tout seul quand on est jeune ce n‘est pas évident, mais cela apprend plein de choses" tout en le rendant plus mature.

Les conseils de Kyllian pour ceux qui veulent tenter le CNED et la formation à distance :
"Restez concentré, le plus dur c’est de ne pas se dire que l'on peut faire les choses le lendemain. Il faut bien essayer de s‘organiser et ne rien lâcher car sinon le retard s ‘accumule et la cela devient dur."

L'équipe de Smooz souhaite à Kyllian de la réussite dans ses études et qu'il puisse continuer sa passion pour devenir professionnel dans son sport. Nous prendrons rendez-vous dans quelques années pour une autre interview après sa victoire au championnat du monde !

Découvrez Kyllian en vidéo :

 

 

et aussi...

 

De la sixième à la troisième, en scolarité complète ou partielle, le CNED accompagne votre enfant tout au long de son parcours.