Le monde de Nunaya

Avec un diplôme Tertiaire Suisse, puis un titre d'infographiste obtenu en France par le biais de l'AFPA, Nunaya décide ensuite de partir en Asie. Après plusieurs années à l'étranger, elle reprend des études supérieures au CNED. Nunaya obtient son BTS communication en 2016, après ce parcours atypique entre études professionnelles et expériences à l'étranger.

En finir avec l'instabilité...

"A force d’essuyer des refus à mes demandes de visa de travail en Corée du Sud à cause de mon niveau d’études trop faible, j’ai décidé de reprendre des études supérieures afin de mener à bien mon projet d’expatriation et d’en finir avec cette instabilité."
Nunaya a choisi de suivre un BTS Communication pour être totalement en adéquation avec son parcours professionnel et ses études. Étant à la recherche d’une formation à distance flexible, Nunaya a naturellement choisi le CNED qui s’est rapidement imposé comme LA référence en la matière. Financièrement, c’était aussi la formation la plus abordable.

Une liberté totale...

"Au moment où j’ai décidé de reprendre mes études, je rentrais tout juste d’un séjour de plusieurs années en Corée du Sud et j’avais loupé de peu tous les délais d’inscriptions en France ! Je ne pouvais pas me résoudre à perdre une année de plus et j’ai donc rapidement contacté le CNED. " Cette formation à distance a permis à Nunaya de jouir d’une liberté totale, et quelques mois après avoir débuté la formation, elle a décidé de prendre ses livres et de retourner en Corée. Elle a donc suivi la majeure partie de ses cours de BTS à Séoul, tout en effectuant son stage d’études sur place dans une startup coréenne et en faisant des tournages de dramas coréens !

Être impliqué...

"Les premiers mois en France, cela n’était pas très compliqué. J’étais nourrie-logée dans ma famille et j’avais mes journées entières pour étudier sans me soucier de rien d’autre. J’étais parfaitement impliquée et j’étudiai parfois jusqu’à 8 heures par jour. Plus particulièrement tôt le matin. Lorsque je suis retournée en Corée, j’ai dû gérer mon stage, mon logement et tout le reste. Du coup, j’étudiais plutôt le weekend, à un rythme beaucoup plus lent. C’est là que c’est devenu beaucoup plus difficile…"
La difficulté principale est "l'autodiscipline". Les tentations pour Nunaya de remettre le travail à plus tard sont nombreuses et les amis continuent d'appeler pour sortir. Il faut donc résister et se faire violence, faire un planning « études » et se prévoir du temps libre pour les « loisirs ».

Quand on fait une formation à distance, surtout à 30 ans, on sait pourquoi on le fait !

Ne pas sous-estimez ses capacités...

"Mais ne sous-estimez pas vos capacités en périodes « d’urgence » ! Il y a notamment un délai pour rendre ses devoirs ce qui permet d’obtenir un bulletin de notes (qui peut servir à être repêché aux examens), donc j’ai mis un coup d’accélérateur pour pouvoir tout rendre  à temps et j’ai eu des résultats aux examens meilleurs que je ne l’aurai imaginé !"
Pour Nunaya, c’est d’apprendre à s’organiser et à s’autodiscipliner qui aura été le plus formateur. Nunaya considère que cette expérience de formation aura des retombées extrêmement positives aussi bien dans le cadre personnel que professionnel. Aujourd’hui, et plus que jamais, elle se sent capable d’aller au bout de TOUT ce qu'elle entreprend.

Tous ceux qui ont réussi à obtenir leur diplôme au CNED vous le diront : on se sent comme un guerrier ayant relevé un incroyable défi ! La satisfaction et le retour sur investissement sont énormes !

Les conseils de Nunaya à ceux qui veulent tenter le CNED et la formation à distance.

"D’être prêt à s’investir ! Seules les personnes ayant un vrai projet d’études et une réelle motivation iront au bout. Pour ceux et celles qui pensent que c’est « facile » de travailler à la maison et que c’est « cool », détrompez-vous ! Vous devez dès le début vous préparer un planning selon votre emploi du temps personnel, que vous soyez sans emploi ou salarié à plein temps. Sans oublier de faire des pauses bien entendu. L’important étant d’être régulier car on se retrouve très vite noyé sous la masse de devoirs à rendre. Vous passerez par de nombreux moments de doute, de fatigue extrême et de découragement, mais si vous savez pourquoi vous le faites, alors vous tiendrez bon jusqu’au bout ! Le jeu en vaut la chandelle et la communauté des « cnédiens » est vraiment chouette ! Dans mon cas, c’était le prix de la liberté. Cela m’a permis de continuer à vivre mon « rêve » en vivant à fond mon expérience à l’étranger. Du coup, je n’ai pas vu passer mes 2 années d’études qui auraient sans doute été plus pénibles si j’avais tout quitter pour repartir étudier à plein-temps sur les bancs d’école en France. "

Les équipes de Smooz souhaitent à Nunaya la réussite dans la suite de ses études et dans son projet de création d’entreprise en rapport direct avec sa passion pour la Corée.

Décrouvrez la vidéo de Nunaya sur  son expérience au CNED :

 

Nunaya, Youtubeuse

BTS du CNED : Diplômes conçus pour être en adéquation avec le monde de l'entreprise.