Roxane Hennequin, un objectif atteint.

Roxane Hennequin prouve qu'avec force de travail et de conviction, il est possible de mener à bien un rêve d'enfant, devenir photographe. Ce qu'elle a réussi avec succès.

A 24 ans, Roxane Hennequin a un parcours bien rempli. Après avoir fait des études littéraires et une licence d'arts du spectacle et cumulé de nombreux "jobs" d'intérim, des soucis de santé l'ont obligé à arrêté tout travail physique.
Attirée par les métiers créatifs depuis son enfance, une vocation est naît lorsque son père lui a offert son premier appareil photographique. A 16 ans, après le développement de ses photos chez une professionnelle qui remarque son talent, elle reçoit une proposition d'apprentissage. Mais ne sachant pas vraiment quel avenir professionnel elle souhaitait à l'époque, elle décline l'offre.

C'est en se remémorant cette histoire que Roxane décide de passer le bac pro photo pour acquérir les connaissances techniques nécessaires pour se professionnaliser dans ce domaine. Roxane explique avec justesse "qu'avoir l'oeil est essentiel, mais comprendre l'aspect technique l'est tout autant."

Roxane décide donc de reprendre ses études et ne trouvant pas de structures de formations proches de chez elles ou trop onéreuses. Roxane se rapproche du CNED auquel elle avait participé à des ateliers photos l'année précédent le Bac Pro, et qui par un heureux hasard ouvre son Bac Pro photo en 1 an. "Le fait de pouvoir travailler chez soi et le prix abordable d'une année de scolarité m'ont convaincu, de plus la rapidité d’obtention du diplôme était appréciable."

Des journées de travail bien organisées

Ayant la chance d'être admise dans un programme d'entrepreneuriat pour les jeunes mis en place dans sa région, Roxane peut ainsi concilier sa formation tout en étant rémunérée.

Dés le début, Roxane planifie son organisation sur le modèle "scolaire" traditionnel : "j'étudiais 4H le matin et 3H l'après-midi, en général j'étudiais une matière par demi-journée, et je suivais le planning donné par les professeurs pour le rendu des devoirs, ainsi je m'assurais d'être dans les temps pour l'examen final. Bien entendu lors de mes stages cette organisation était chamboulée, le temps d'études se réduisant à l'heure du midi."

Le premier point positif de cette expérience, selon Roxane c'est d'avoir "beaucoup appris en une année, autant au niveau technique qu'humain".

Roxane en profite pour donner quelques conseils aux futurs inscrits : "il faut juste être motivé et rigoureux pour ne pas se laisser aller à la procrastination, débrouillard pour essayer de ne pas constamment demander l'aide d'un professeur et trouver deux stages de deux mois en entreprise", en ajoutant que "si vous êtes motivé et organisé, foncez ! Je sais que les stages en entreprise peuvent faire peur, mais ils sont importants, ils apportent énormément, n'hésitez pas à vous déplacer pour faire vos demandes."

De notre côté, nous souhaitons de la réussite dans les futurs projets de Roxane et qu'elle puisse réaliser son autre rêve "avoir l'audace d'exposer mes photographies".

N'hésitez surtout pas à allez admirer ses superbes créations sur son site roxanehennequin.com.

Roxane a obtenu son diplôme avec le CNED