Famille Frelin : un voyage écolo

 

Partis pour faire une pause dans leur carrière, Cyril et Emmanuelle Frelin, accompagnés de leurs 3 enfants, ont pris un bateau pour faire un tour du monde. Depuis plusieurs mois, ils alternent scolarité et découverte. Ils racontent leur histoire.

 

 

Ils vivent à Brest, et comme tout breton qui se respecte, quand on fait un voyage, on le fait en bateau. Cyril, ingénieur océanographe, et Emmanuelle, infirmière puéricultrice, ont embarqué l’été dernier pour un voyage en bateau d’un an dans quelques régions du monde. Leurs trois enfants, Salomé, 9 ans, Ysaline, 6 ans et Mayeul, 2 ans, les accompagnent dans ce périple.

 

« Nous voulions faire une pause et vivre une aventure en famille, le bateau s’est imposé naturellement, commente Emmanuelle. Nous voulions découvrir des horizons différents. A cela s’ajoute une dimension écologique : polluer moins, consommer moins… »

 

Pendant l’expédition se posait la question de l’enseignement, l’aînée entrant en CM2 tandis que la cadette devait faire ses pas en CP. Un choix cornélien pour les parents qui hésitent entre suivre des cours au CNED ou faire l’école à domicile. Finalement la poire est coupée en deux « Salomé étant en CM2, nous avons pensé à juste titre qu'il ne fallait pas faire d'erreur avant son entrée au collège. Nous l'avons donc inscrite en CM2 auprès du CNED. En revanche pour Ysaline, qui entrait en CP, nous souhaitions pouvoir adapter son rythme d'apprentissage. Nous suivons les manuels sur lesquels travaillent ses camarades de classe à Brest. » Le petit dernier à la chance d'être trop jeune pour se lancer dans des cours !

 

Un nouveau rythme

 

Une fois l’année débutée, une petite routine s’installe dans la famille : un planning et mis en place, comprenant 3 heures d’école le matin 5 jours par semaine. A Cyril de superviser l’histoire-géographie et les mathématiques quand Emmanuelle s’occupe du français. « Après les premières semaines plutôt strictes nous avons appris comment avancer différemment en fonction des sujets et des facilités. Mais l'emploi du temps nous sert de base au travail à fournir chaque semaine. Nous pouvons ainsi adapter nos plages de travail à nos contraintes de voyage » précise la mère des deux jeunes écolières.

 

C'est la première fois dans notre vie de parents que nous prenons part de façon aussi impliquée à la scolarité de nos enfants et je trouve cela plutôt gratifiant et enrichissant ! 

 

Cette liberté dans le travail est très appréciée par le groupe qui peut varier les plaisirs entre excursions sur terre et plongée dans les cahiers de cours. C’est même une aubaine dans le quotidien de la famille « C'est la première fois dans notre vie de parents que nous prenons part de façon aussi impliquée à la scolarité de nos enfants et je trouve cela plutôt gratifiant et enrichissant ! »

 

Quand à Salomé, elle semble apprécier les contenus du CNED « elle adhère complètement et trouve cela très intéressant. Le seul problème réside dans nos difficultés d’accès à Internet en pleine mer. Nous sommes donc obligés d'aller piocher des exercices dans les manuels scolaires qui nous avaient été donnés par l'instituteur avant notre départ. »

 

Ysaline avance plutôt bien dans son CP et partage les connaissances de sa sœur : « Elle profite à sa façon du CNED car elle participe activement aux cours de musique, et écoute souvent d'une oreille attentive les cours d'anglais, de sciences et d'instruction civique. »

 

Le retour est prévu pour la fin du mois de juin avant la reprise du travail. « Mais ce genre de voyage est aussi un moment de réflexion pour la suite de nos carrières respectives… » Glisse Emmanuelle.  

 

 

Vous pouvez suivre les aventures de la famille Frelin sur leur blog : http://cesym.canalblog.com/

De l'école maternelle au CM2, en scolarité complète ou partielle, le CNED accompagne votre enfant tout au long de son parcours.