Famille Oudin : l'Europe et l'Asie en camping-car

Le voyage reste un formidable moyen d’apprentissage, Nicolas et Amélie Oudin l’ont bien compris. Ces deux aventuriers sont depuis quelques mois sur les routes d’Europe et d’Asie avec leurs trois enfants, afin de leur faire partager le goût des voyages.

 

Le moins que l’on puisse dire de Nicolas et Amélie Oudin, c’est qu’ils ont la bougeotte. Lui est un architecte de 42 ans, elle est une infirmière puéricultrice de 39 ans. Après avoir vécu quelques temps expatriés à Cuba, ils sont revenus à France pour s’installer à Toulouse pendant 5 ans. Puis le couple s’est déplacé à Marseille avec leurs trois enfants : Arsène (8 ans en CE2), Clovis (6ans en CP) et Hermès (3 ans).

Cette petite troupe s’est lancée l’an dernier dans un road-trip en camping-car à travers l’Europe et l’Asie. "C’est un projet que nous avions depuis très longtemps et au risque de ne jamais le réaliser, nous avons pris date à la naissance du troisième. Nous aimons les changements. Nous avons donc attendu qu’Hermès est passé ses trois ans pour partir." Commente Nicolas Oudin. La famille Oudin veut alors sortir du quotidien, satisfaire sa curiosité et sa soif de découverte.

 

La vie en camping-car

 

Le groupe s’est donc lancé à travers l’Europe en direction de la pointe Sud-Est de l’Asie, visitant de nombreux pays sur le chemin : Suisse, Italie, Slovénie, Hongrie, Vietnam, Birmanie… Tout cela dans un camping-car ! "Nos amis nous demandaient  souvent comment nous allions supporter d’être 24h sur 24 ensemble dans un espace de 9m², raconte Nicolas. Je peux aujourd’hui affirmer que les enfants sont beaucoup plus faciles à vivre dans ces conditions car nous sommes plus disponibles et nous vivons le même quotidien au même moment." C’est même une très bonne surprise pour les parents qui ont vu les conflits entre frères diminuer au cours du voyage. "Avant de partir les deux aînées se chamaillaient souvent, depuis que nous sommes partis ils jouent tous les trois ensemble toute la journée et s’entendent à merveille !"

 

Les cours comme repères

 

Inscrits au cours du CNED (Maternelle, CP et CE2), les trois garçons ne sont pas déconnectés de leur scolarité en France. Une condition indispensable à ce voyage pour les parents : "Il était pour nous inenvisageable de faire rater une année scolaire à nos enfants et nous ne nous sentions pas les compétences, ni le courage de leur faire le programme sans un cadre professionnel." De plus, c’est aussi le moyen de garder un rythme: "même s’ils sont parfois réticents à travailler, les cours du CNED leurs donnent un repère, un cadre. Le week-end nous ne travaillons pas et pour nous également c’est l’occasion de prévoir un programme différent du reste de la semaine."

 

les cours du CNED leurs donnent un repère, un cadre.

 

Nicolas et Amélie admettent qu’il n’est pas toujours facile de conserver la concentration de tout ce petit monde sur les cours, notamment après quelques jours de "congés".  Mais ils avouent fièrement s’en tirer pas trop mal : "Nos enfants n’avaient pas de difficultés scolaires avant de partir, ce qui nous facilite grandement la tâche ! Ils parlent souvent de leurs copains d’école et calculent avec le décalage horaire où les autres en sont dans leur journée scolaire (cantine, récréation, étude, etc.). C’est important pour eux de savoir qu’en rentrant du voyage ils retourneront dans la même école, ainsi que de savoir que leurs copains les suivent au travers de notre blog."

 

Toute la famille devrait rentrer en France en juillet 2014, après 14 mois de vadrouille. Après cela, les enfants Oudin auront probablement attrapé le virus du voyage…

 

 

Suivez les aventures de la famille Oudin sur leur blog : http://www.nicoetamelie.blogspot.fr/

Arsène, Clovis et Hermès suivent leur scolarité avec le CNED