Léa Moreau, "Globe-trotteuse" à 20 ans

À seulement 20 ans, Léa Moreau a déjà bien vécu. Cette jeune fille dynamique a déjà traversé la moitié du globe pour continuer ses études. Elle est actuellement en Thaïlande où elle suit un BTS tourisme avec le CNED. Entre un cours de thaïlandais, un peu de sport et des leçons d’anglais, elle prend le temps de répondre à nos questions.

 

Hyperactive Léa Moreau ? On pourrait le penser ! Cette jeune fille originaire de la région lyonnaise fait preuve d’une soif de voyager déconcertante. D’ailleurs elle se définit elle-même comme globe-trotteuse. Dès le collège, elle exprime sa bougeotte en multipliant les activités sportives. Et elle essaye tout : VTT, natation, escalade, danse… Elle se prend de passion pour l’escalade et entre dans la section sportive de St-Etienne dès sa classe de seconde, ou elle alterne entre son programme scolaire et 15 à 20h de sport. Elle se lance en même temps dans le Brevet d’Initiation à l’aviation et assiste en douce à des cours de japonais, contre l’avis de sa directrice qui trouvait son programme trop chargé.

 

Je me définis comme une globe trotteuse 

 

Néanmoins elle se détourne assez vite de cet établissement pour sportifs : "ça n’a pas répondu à mes critères d’adhésion, témoigne Léa. Il y avait un individualisme et un esprit de compétition maximum au détriment de l’amour du sport. Très peu pour moi !"

La jeune fille se tourne alors vers une autre de ses passions : la plongée sous-marine. Elle est sélectionnée dans une des rares sections de plongées sous-marine pour les jeunes scolarisés, au sein du club Sub Aqua Gone de Caluire.

 

Elle entame dans la même période ses 3 années de lycée, vers un bac STG (sciences et technologies de la gestion) ou elle trouve le temps de participer à la mini-entreprise de son établissement et de s’engager dans l’association Solida Lycée. Cette dernière activité lui permet de participer à une mission humanitaire et culturelle au Burkina Faso. Peu de temps après, elle participe à une autre opération humanitaire à Madagascar, avec son association de plongée, Dynamic Sport.

 

Elle parvient au bout de son année avec une mention bien au bac et un 19 de moyenne sur son option plongée. Et pour Léa Moreau, ce n’est qu’un début !

 

Vers le secteur du tourisme

 

La jeune fille a la tête sur les épaules et veut orienter ses compétences vers le secteur touristique. Après avoir obtenu son bac, elle prend un avion pour l’Australie, afin de parfaire sa maîtrise de l’anglais, ou elle prépare l'IELTS à distance. Elle revient au bout d’un an, en juin 2013. "Après l’Australie, je ne me voyais pas retourner dans le système scolaire normal. Je voulais continuer et rajouter une corde à mon arc : la maîtrise d’une langue asiatique puisque je me prédestine à cette région du monde." Elle hésite entre les différents pays du continent, mais finalement elle choisit la Thaïlande, qui remplit tous ses critères : "Le coût de la vie et des études est correct, les gens sont adorables, et c’est une langue rare qui se démarquera sur mon CV !" Assure Léa.

 

Je voulais continuer et rajouter une corde à mon arc : la maîtrise d’une langue asiatique puisque je me prédestine à cette région du monde.

 

En septembre 2013, elle part donc pour Chiang Mai, ville qui abrite la deuxième université de Thaïlande. Elle y suit un BTS tourisme à distance avec le CNED, qui lui permet de "rester scolarisé dans le système français tout en suivant une formation courte qui appuie l’expérience de terrain". En parallèle, elle suit des cours de Thaïlandais. L’exercice est d’autant plus ardu qu’elle se trouve à un carrefour des langues : elle prépare son BTS en français, suit des cours en anglais et espagnol, tout en apprenant le thaïlandais. Et dans tout ça ses amis sont coréens et chinois. De quoi en assommer plus d’un ! "Ce n’est pas facile car je dois travailler 50 heures par semaine pour mes cours du CNED, en plus des cours de Thaïlandais, raconte la jeune fille. Il faut dire que je suis perfectionniste, je travaille souvent 10 heures de suite. J’attends les vacances avec impatience !"

 

Mais toujours concentrée sur ses objectifs, Léa ne lâche pas la barre. Elle a déjà prévu la suite de son programme : elle fera son premier stage en entreprise en Corée du Sud, à la fin de sa première année. Elle compte ensuite profiter des vacances pour faire un tour de l’Asie en vélo. Une fois son BTS en poche, elle compte poursuivre vers une licence professionnelle.

 

Pour ce qui de l’après, elle a déjà des milliers d’idées : "Je voudrais travailler pour l'alliance française à Rodrigues (océan Indien) à Busan (Séoul). Je voudrais faire un Working Holiday Visa au Japon ou en Nouvelle Zélande. Je voudrais faire un tour du monde en voilier et refaire du Couchsurfing et du HelpX, deux expériences qui ont changées ma vie et ma vision des rencontres. Je voudrais refaire de l'humanitaire en Afrique…"

 

Décidément pour Léa Moreau, le monde n’est pas assez grand…

Léa Moreau suit un BTS tourisme avec le CNED