Cap Méditerranée : retour en France après un an de pur bonheur

Partie à la découverte de la Méditerranée le 7 juillet 2012, la famille Nedelec termine en douceur son voyage à la voile. En ce moment sur les côtes françaises, ils savent que le mois de juin sera l’étape finale de leur périple : dernières navigations, vente du bateau et retour sur la terre ferme pour trouver un nouveau logement. Rencontre avec cette famille et retour sur ces mois d’aventure, à jamais gravés dans leurs esprits.

 

Il y a Frédéric, 39 ans, le père et Florence, 34 ans, la mère. Lui, responsable à Décathlon aime le vélo et les grands espaces et elle, auxiliaire puéricultrice, aime les chevaux et les grandes balades en montagne. La famille se complète par leurs deux enfants. Gaëllane est en CE2 et elle aime la danse, l'escalade et le roller. Plus tard, elle veut avoir son salon de thé pour y vendre ses pâtisseries et aussi devenir danseuse. Aymerick est en CP et il aime le foot, et les avions. Plus tard, il veut apprendre à piloter les avions à hélice et les gros avions de ligne. Il veut aussi aider les gens à amarrer leur bateau.

 

Quatre membres d’une famille qui ont tout quitté pendant quelques mois et qui ont vécu une aventure merveilleuse après de longs moments de préparation. D’ailleurs, entre le moment où l’idée arrive et le départ, il se passe plusieurs années.

 

Une idée née en 2007

 

A la naissance de leur fils, l’idée d’un voyage en famille germe dans l’esprit de Frédéric et Florence. Inspirés par la victoire lors du Vendée Globe de Michel Desjoyeaux, c’est à la voile qu’ils s’imaginent faire ce périple. Le choix de naviguer en Méditerranée est presqu’une évidence pour la famille. Ils expliquent : " Il fallait un bassin de navigation de taille moyenne, potentiellement riche en découvertes et proche de l'Europe en cas de pépin. En Méditerranée, on peut facilement progresser sans faire de longues traversées. L'idée de partir à l'exploration du berceau de notre civilisation moderne était aussi un facteur déterminant. " C’est là où le travail commence.

En effet, la famille n’y connait rien en voile !

Après plusieurs stages de formation, la petite troupe se sent plus en confiance. Maintenant, il faut trouver un bateau. Pour cela, ils vendent leur maison en 2011 et achètent finalement le "Starlight", un monocoque de 42 pieds (environ 12 mètres), que la famille qualifie de " très bien équipé et confortable ". C’était un élément important pour que la famille proche de nos quatre aventuriers accepte le projet sans trop d’inquiétude.

 

Et ce voyage alors ?

 

Il s’agit déjà d’une fierté pour les parents et les enfants. Ils ont réussi à naviguer le temps prévu et toujours en toute sécurité. En plus de ce sentiment, les parents sont aussi ravis d’avoir pu partager tout ce temps avec leurs enfants : " c'est incroyable comme on les connaissait mal ! ". Le fait de partager toutes ces aventures et le quotidien sur le bateau, parfois difficile, a renforcé les liens entre les membres de la famille.

 

Des aventures, il y en a eu et les souvenirs sont encore très frais pour la famille. Il y a les grottes de Crète et l’éruption du volcan Stromboli pour Gaëllane. Aymerick a adoré le palais du roi Minos à Knossos mais aussi Rome avec son Colisée et l'incroyable Panthéon. Pour Florence c’est un refuge dans les montagnes avec des amis pour Noël et pour Frédéric, une pluie d’étoile filante entre Santorin et la Crête. La famille partage aussi les bons moments en commun comme les heures de plongée dans les eaux transparentes.

 

La tribu Nedelec a choisi de partager son périple via un site. Ils ont ainsi pu garder contact avec leurs proches lorsqu’ils étaient en Corse, en Sardaigne, en Italie, en Grèce, en Turquie, en Égypte, en Tunisie, pour ne citer que ces pays.

Et c’est au rythme de nombreuses vidéos que l’on découvre cette incroyable expérience.

 

Un projet culturel

 

Pour les parents, il était important que leurs enfants puissent voir le monde avec des yeux plus ouverts et plus éclairés. Préparer Gaëlanne et Aymeric à l’avenir, en les faisant prendre conscience de vérités comme les inégalités à travers le monde ou l’importance de l’environnement, était un des buts principaux du voyage. Pour cette expérience, des thèmes d’apprentissage avaient été ciblés, comme l’histoire, les peuples, la faune et la flore, etc.

 

L’organisation de l’école avec le CNED s’est faite en fonction du temps qui permettait, ou non, de naviguer. Les avancées étaient marquées sur des tableaux afin de voir ce qu’il fallait privilégier aux prochaines leçons. Les enfants ont adoré l’anglais, à tel point que, comme le signalent les parents " c’était une récompense : "Si vous travaillez bien, nous ferons une leçon d'anglais !" ". Normal quand on sait qu’ils ont rencontré de nombreuses personnes utilisant cette langue, tout au long de leurs escales. L’année scolaire se termine en même temps que cet incroyable voyage et elle est réussie pour les deux enfants comme cette expérience a été magnifique pour toute la famille.

 

Des conseils pour la route ?

 

Lorsque l’on demande aux Nedelec des conseils pour ceux qui souhaiteraient partir comme eux, la réponse est passionnée : " Il existe une infinité de façons différentes de concevoir son propre voyage en famille, quel que soit son budget. Il suffit juste, à un moment donné, d'accepter de renoncer à la "normalité" routinière, de fixer une date de départ et de s'y tenir. Il y aura toujours des centaines de raisons pour laisser tomber, mais elles sont toutes mauvaises. Les seules limites sont celles que l'on se donne soi-même. Alors, on la fixe cette date ? "

 

Les Nedelec proposent aussi de nombreuses vidéos à découvrir sur leur site, mais aussi sur Smooz : la mise à l'eau du bateau, une journée au quotidien ou encore la découverte de la Grèce !

Le frère et la soeur sont en primaire avec le CNED